Sensibilisation sur la traçabilité des minerais

“ …les jeunes filles se livrent au mariage précoce et à la débauche dans des maisons de tolérance (appelées des mineurs, un terme vulgaire utilisé dans la cité)… “ - Synergie des Femmes

1.    Sensibilisation sur la traçabilité des minerais

La SFVS a fait la sensibilisation sur la traçabilité des minerais et la situation de la population du site de Rubayaaprès le système d’étiquetage. La descente a été effectuée à Rubaya dans le territoire de Masisi.

La population et surtout les femmes ont montré que, depuis l’interdiction de l’exploitation de minerais dans les mines non certifiés, la vie à Rubaya est devenue très difficile suite au monopole des tenants du titre. Ceux-ci imposent les prix minimes aux exploitants et ils ne se retrouvent plus. Cette situation favorise la vulnérabilité car avant le système, la vie à Rubayaétait favorablement facile. Selon eux, avant d’interdire l’exploitation des minerais dans  les mines non certifiés, ils bénéficiaient d’un pourcentage allant même jusqu’à plus de 50% et le mode de vie était normal, mais aujourd’hui, c’est tout le monde qui est chômeur.

Quant à la situation particulière des femmes, celles-ci sont devenues très vulnérables ; les femmes qui faisaient leurs activités aux alentours des carrés miniers, ont cessé d’exercer leurs activités vu qu’il n’y a plus d’exploitation. Elles s’efforcent d’y retourner avec leurs marchandises, mais ceux qui exploitent dans le carré minier MH, prennent les marchandises en dette et ne s’acquittent pas de leurs dettes. Les femmes et les filles n’ont plus d’occupation dans la cité de Rubaya et suite à cette situation, les jeunes filles se livrent au mariage précoce et à la débauche dans des maisons de tolérance (appelées des mineurs, un terme vulgaire utilisé dans la cité). Les femmes qui avaient des activités de l’agriculture ne les font plus suite au boom du coltan car les tenants du titre ravissent les terres pour y exploiter des minerais ou soit, ils donnent une somme de 350$pour 1 hectare.

Les parents n’ont plus le moyen pour scolariser leurs enfants et ceux-ci passent leur temps à déambuler dans la cité. Le taux de violences a augmenté ce dernier temps à Rubaya suite à la non occupation des jeunes qui ont tendance à intégrer les groupes armés.

Voilà pourquoi, après toutes les discussions, les femmes de Rubaya ont recommandé ce qui suit :

  • Que la SFVS les accompagneles femmes dans des activités d’entreprenariat féminin, surtout les jeunes filles
  • Que la SFVS renforce les pourparlers avec les tenants du titre pour que les femmes aient des terres cultivables, mais aussi qu’elles soient intégrées dans la chaine d’approvisionnement, car par exemple chez SMB il n’y a aucune femme.

 

No Replies to "Sensibilisation sur la traçabilité des minerais"