Quelle Union sacrée sans consultation des femmes des provinces et du Nord-Kivu ?

Goma, le 16 novembre 2020 – Le Réseau des femmes leaders du Nord-Kivu (RFL/NK) regrette l’absence des femmes des provinces de la RDC (République Démocratique du Congo), et particulièrement celles du Nord-Kivu, dans le cadre des consultations lancées par le Président Tshisekedi en vue de former une Union sacrée pour le pays.

Réunies le 14 novembre à Goma, Nord-Kivu, les organisations membres du Réseau des femmes leaders du Nord-Kivu (RFL/NK) ont interpellé publiquement le Président, son Excellence Félix Tshisekedi. En effet, elles regrettent profondément l’absence d’une représentation des femmes des provinces de la RDC, et particulièrement celles du Nord-Kivu, dans le cadre des consultations lancées en novembre par le Président en vue d’une Union sacrée pour le pays.

Le RFL/NK rappelle que, si la Présidence a reçu les femmes leaders de Kinshasa ainsi que celles du CAFCO (Cadre permanent de concertation de la femme congolaise), les femmes représentant les provinces n’ont pas été invitées à prendre part à la consultation. Or les femmes des provinces, et particulièrement dans le Nord-Kivu, connaissent une situation particulière, du fait des violences qu’elles subissent au quotidien. « Depuis plus de deux décennies, l’Est de la République subit des violences qui ne disent pas leur nom par la multitude de groupes armés, tant nationaux qu’étrangers, actifs dans cette partie, qui brûlent les villages, violent les femmes et filles d’une manière inhumaine et les autres personnes sont décapitées sauvagement, rappelait Justine Masika, au nom de la RFL/NK. En tant qu’épouses, mères, tantes, sœurs et filles nous avions cru que vous alliez nous appeler pour que nous vous parlions de ce que nous vivons mais qui ne se dit pas dans ce Génocide où tout le monde regarde sans rien dire. »

Cette absence, à la table des consultations, ne peut être considérée comme un simple oubli. Si, dans un tel effort pour parvenir à une Union sacrée, le Président accorde si peu de visibilité aux femmes des provinces, cela révèle davantage d’une vision patriarcale. Si les femmes des provinces n’ont pas voix au chapitre, c’est sans doute qu’on estime que leurs points de vue, leurs combats et leurs aspirations sont négligeables dans la construction d’une Union sacrée.

Le RFL/NK estime en outre que cette absence de consultation des femmes des provinces va à l’encontre des engagements pris par la RDC lors de la ratification de la Résolution 1325. « Nous avions eu ces prérogatives dans la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies qu’avait ratifié notre pays qui stipule que les femmes doivent être prises en compte dans toutes négociations et concertations s’agissant de la recherche de la Paix et Sécurité. »

Contact presse : JUSTINE MASIKA BIHAMBA, justinemasika@gmail.com, +243 995 484 965

                           MARIE SHEMATSI BAEMI, mapesheba@yahoo.fr, +243 998 911 149     

No Replies to "Quelle Union sacrée sans consultation des femmes des provinces et du Nord-Kivu ?"


    Got something to say?

    Some html is OK